streaming monero

Des plateformes streaming minent des cryptomonnaies à l’insu des visiteurs

Actualités

Les sites de streaming, vous en verrez une multitude sur la toile mais les plus populaires restent Streamango, Openload, OnlineVideoConverter ou encore Rapidvideo. Ces sites connus obligeraient donc ses visiteurs à miner la monnaie virtuelle Monero, selon un rapport officiel. Leurs lecteurs vidéo étant intégrés sur des sites de streaming tout de même légaux comme DPstream par exemple.

Cela peut paraître assez perturbant pour les utilisateurs réguliers, de constater que leurs données sont utilisées à leur insu. Zoom sur cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre.

Un minage pas tout à fait légal

Tous les mois, des centaines de millions d’internautes vont sur des plateformes de streaming pour visionner des séries, des films ou des documentaires. Elles sont réputées pour héberger des films et séries piratés qui sont par la suite intégrés sur d’autres plateformes. Et sur ces quatre sites très populaires, les visiteurs sont nombreux et sont forcés de miner des monnaies virtuelles avec le processeur de leur PC ; cela, selon un rapport sur la pratique du cryptojacking. En effet, Streamango, Openload, OnlineVideoConverter et Rapidvideo chargeraient donc des programmes de minage sur les ordinateurs de ses fidèles abonnés, ce qui leur donne la possibilité de gagner de l’argent avec la crypto monnaie Monero. Ils sont futés me direz vous? Oui futés et surtout pas sincères!

Des millions de dollars par mois

Selon le cofondateur d’Adguard, on a pu constater qu’une grande majorité de sites de visionnage populaire, usent des ressources des utilisateurs pour extraire des devises cryptographiques. Avec plus de 990 millions de visites par mois, ces 4 sites généreraient donc beaucoup d’argent. Le script incriminé est donc intégré dans le navigateur de l’internaute quand le lecteur est prêt à diffuser la vidéo. Les utilisateurs eux, ne se rendent pas compte que leur PC travaille rudement à la génération de Monero. Le seul petit signe est que l’ordinateur fonctionne au ralenti pendant le film. En outre, ces sites profitent du fait que les lecteurs vidéo sont chargés dans d’autres sites, pour continuer de charger le programme en tout temps. Monero est donc beaucoup plus exploité que Bitcoin par exemple, car il est plus approprié pour des opérations comme le cryptojacking.

Mais ce n’est pas la première fois que l’on fait face à cette découverte. En septembre dernier par exemple, le site de torrents ThePirateBay a été condamné pour ces même motifs. Pour vous dire que généralement, ils font leurs petites affaires en douce! A voir donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *