illicite de Bitcoin

Vers une diminution de l’usage illicite de Bitcoin

Actualités

Pour les banquiers et la majorité des chefs d’Etat, le Bitcoin est considéré comme une crypto monnaie qu’utilise les criminels et les cybers criminels. En effet, la majorité des transactions sont effectuées à des fins légitimes mais cela reste très difficile à prouver aujourd’hui. En 2014 par exemple, le Bitcoin a atteint son plus haut pic de criminalité, mais ça a diminué depuis.

Le Bitcoin : une monnaie légitime

Dans la société actuelle le crime organisé et la guerre sont deux fléaux dont les chefs d’Etat veulent se débarrasser. Bien qu’ils soient nocifs pour les citoyens et pour le pays dans lequel ils vivent, on ne pourra pas nier qu’ils sont « générateurs de technologies ». Par exemple, la recherche militaire a permis d’aboutir à l’invention du micro-ondes ou encore de la boîte de conserve. Le chiffrement et le Bitcoin eux, sont utilisés aux fins les plus sombres de la toile, mais une étude a affirmé une baisse de l’usage illégal du Bitcoin depuis 2014. Récemment, l’Université de Sydney a affirmé que seulement un tiers des propriétaires de Bitcoin l’ont usé pour des fins illégales.

Mais qu’entend-t-on par usage illicite ?

Il y a des millions de transactions dans le monde et il est peu complexe de déterminer à quelle fin une crypto monnaie est utilisée. Les mouvements des Bitcoins sont certes détectables mais leur usage final est difficile à déceler. Mais le Dr Foley a analysé le flux de Bitcoins en usant de commerce illégal réputé comme Silk Road par exemple. Il a donc constaté un usage illicite qui a culminé à son plus haut point en 2014, mais en baisse depuis. Elle a augmenté considérablement durant ces cinq dernières années et a dépassé les utilisations illicites en 2016. Quand le Bitcoin a fait son apparition, Silk Road fut la seule plateforme où on pouvait trouver tout ce que l’on désirait. Six ans plus tard, ce marché a fermé suite à son implication dans la criminalité.

L’administration américaine et le Bitcoin

Aujourd’hui, il y a plus d’utilisation licites qu’illicites, même si la crypto monnaie et la criminalité restent très liées. Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a ainsi affirmé que son département surveillait de près les usages illégaux de cette monnaie virtuelle. Il est donc temps de revoir les pratiques relatives aux crypto monnaies du Financial Crimes Enforcement Netword aux Etats-Unis. Cette révision figure même dans le plan fiscal annuel de l’exercice 2018, de quoi garantir une bonne surveillance! A suivre de près!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *